Comment pratiquer l’écoute active ? Ce n’est pas seulement écouter votre interlocuteur attentivement.

Il est important dans nos relations professionnelles d’être à l’écoute de l’autre, mais également dans nos relations personnelles. Alors, comment avoir une écoute active et non, passive ?

Que ce soit avec un client ou un collaborateur, il est important d’avoir une écoute active.

Si vous souhaitez voir cet article en vidéo :

 

 

Quels sont les avantages de la pratiquer ? Elle va vous permettre de comprendre, d’aider à clarifier un message et de montrer votre intérêt auprès de votre interlocuteur.

La qualité première d’une écoute active est de savoir se taire pour écouter.

Voici les 3 principaux outils qui vont vous permettre de pratiquer l’écoute active :

 

1er outil : Le questionnement

Il va apporter un dynamisme dans l’échange et vous permettre de clarifier ce que votre interlocuteur vient de vous dire. Vous pouvez lui demander de préciser, comme par exemple : « Qu’est-ce qui vous fait penser ça ? »

OU reprendre le dernier mot qu’il a exprimé : « Je traite ce dossier en priorité car c’est urgent ! » « Urgent ? ».

 

2ème outil : La reformulation

Elle permet de comprendre et non de juger et surtout à montrer votre intérêt sur ce qu’il dit. Exemple : « Oui, je comprends » dites plutôt : « Si je comprends bien ou en résumé, vous dites que ce dossier est urgent à cause du délai de réponse ? »

Lors d’une discussion, je conseille de reformuler avec vos propres mots afin de vous assurer d’avoir bien compris et que votre interlocuteur valide.

En revanche, lors de la gestion d’un conflit avec un collaborateur ou client, je vous conseille de reformuler avec ses propres mots.

 

3ème outil : Les signes

Les signes, les phrases brèves, les mots de liaison vont vous permettre de montrer à votre interlocuteur que vous vous intéressez à lui. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande de regarder cette vidéo des 5 astuces pour une écoute active.

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Couper la parole,
  • Terminer ces phrases,
  • Dire : « oui, moi aussi, ça m’est déjà arrivé… »bla bla bla
  • Être autoritaire : l’écoute active se pratique avec bienveillance.

 

Petite astuce :

Observez les gestes de votre interlocuteur, ils vous aideront à comprendre ce qu’il n’exprime pas avec ses mots.

L’écoute active vous permet de vérifier le contenu de la discussion et de refléter des sentiments. Et encore une fois, pratiquer l’écoute active va vous permettre de gagner du temps et de ne pas être dans l’incompréhension.

Si vous souhaitez en savoir plus, en vidéo, sur le pouvoir du questionnement et de la reformulation.

Vous souhaitez être accompagné sur votre communication verbale ?

À très bientôt,

Aurélie

e-book gratuit

Recevez Gratuitement notre e-book

Apprenez en 9 étapes comment gérer des conflits en toute sérénité

Félicitations, vous allez recevoir votre e-book dans quelques minutes par messagerie

Share This