Retards répétitifs, absences injustifiés, changement d’humeur, résultats en baisse… nécessite de recadrer votre collaborateur. En tant que manager, c’est votre rôle, mais pourtant vous n’êtes pas à l’aise de le faire. Ce n’est pas votre manière de manager. Je vous partage les 6 étapes pour recadrer un collaborateur en toute bienveillance.

Pour voir cet article en vidéo :

Recadrer ne signifie pas être autoritaire en haussant la voix et en imposant les choses. Non, il est possible de recadrer en toute bienveillance, tout en motivant son collaborateur à revenir sur le droit chemin, tout en l’accompagnant.

Vous commencez à remarquer des écarts d’attitudes ou de résultats concernant l’un de vos collaborateurs. Vous souhaitez attendre, car cela est peut-être un écart. N’attendez pas ! Réagissez, crever l’abcès au plus tôt avant que cela se transforme en conflit. Et cela montrera votre écoute.

Voici les 6 étapes :

Première étape : Fixer un RDV

Cela va vous permettre de cadrer le rdv de façon formel et surtout, il va vous aider à ne pas réagir à chaud, c’est-à-dire de ne pas être énervé, de dire des mots qui dépasseront votre pensée et par conséquent, éviter que votre collaborateur se braque.

Prévoyez un endroit où vous serez au calme et assurez-vous de ne pas être dérangé.

 

Deuxième étape : Motiver votre collaborateur

Cette étape est la plus importante à ne surtout pas négliger. Commencer par lui dire ses qualités et ses compétences que vous appréciez chez lui, afin de le motiver et de l’aider à s’ouvrir à vous lors de ce rdv.

 

Troisième étape : Évoquer les faits

Exposer les faits que VOUS avez remarqué, constaté. Attention aux ragots que vous avez pu entendre et qu’ils ont peut-être été amplifiés. S’ils sont faux ou amplifiés, vous pouvez perdre votre crédibilité en tant que manager et votre collaborateur va se renfermer sur lui-même. Utiliser le « je » pour montrer que c’est vous qui l’avez constaté. Exprimez votre émotion et l’impact que ces faits ont sur l’ambiance au sein de l’équipe ou pour l’entreprise.

 

Quatrième étape : Écouter

Pratiquer l’écoute active. Posez des questions ouvertes comme par exemple : « Comment êtes-vous arrivé à cette situation ? » Utiliser « Comment ? » permet d’être plus bienveillant et à comprendre, contrairement au « Pourquoi ? » qui est plus directe, votre collaborateur pourrait se sentir attaqué.

 

Cinquième étape : Accompagner

C’est votre collaborateur qui doit amener une solution et non vous. Demandez-lui qu’est-ce qu’il peut mettre en place pour améliorer la situation. S’il ne sait pas, votre rôle sera de l’accompagner à trouver une solution et non la lui imposer.

 

Sixième étape : Valider et suivre

Valider la solution ensemble et son engagement. Dites-lui que vous ne voulez plus que cela se reproduise. Faites un suivi régulièrement en fixant d’autres rdv pour l’aider à l’accompagner et à l’encourager dans ses efforts.

 

Le collaborateur n’est pas réceptif ?

Vous devez vous imposer en utilisant le « je veux ou je ne veux pas ». S’il n’y a pas d’amélioration dans les prochains jours, n’hésitez pas alors à prendre des mesures plus conséquentes.

 

Soyez patient avec un ton bienveillant pour ne pas le braquer. Chaque collaborateur a une personnalité différente, vous devez vous adapter à chacun. J’espère que ces différentes étapes que vous devez ajuster en fonction de chaque situation et personnalité vont vous aider à recadrer un collaborateur en toute bienveillance.

Partagez ci-dessous en commentaire si vous prenez le temps d’échanger avec vos collaborateurs sur leur bien-être au travail ?

Échangeons ensemble à ce sujet lors d’une séance gratuite de 30 min (sans engagement) 😉

À très bientôt,

Aurélie

e-book gratuit

Recevez Gratuitement notre e-book

Apprenez en 9 étapes comment gérer des conflits en toute sérénité

Félicitations, vous allez recevoir votre e-book dans quelques minutes par messagerie

Share This